Journée nationale de l’arbre: Le président Sall a planté un baobab

 Le chef de l’Etat préside ce dimanche à Diamniadio la cérémonie de la Journée nationale de l’Arbre.A cette occasion, Macky Sall a symboliquement planté un baobab, arbre parrain de cette 37ème édition.Le chef de l’Etat a indiqué que désormais l’autorisation de construire sera adossée à l’obligation de planter des arbres.

Deux associations sénégalaises dont ’’Agir pour le développement et l’environnement’’ (ADEN) ont salué dans un communiqué le choix porté sur le baobab comme parrain de la Journée internationale de l’arbre, estimant que cet arbre est ‘’un patrimoine végétal à préserver’’.’’Le baobab constitue, entre autres, un patrimoine végétal à préserver’’, peut-on lire dans un communiqué des deux associations basées à Dakar, ADEN et ‘’Les amis du baobab’’ (LAB).’’Agir pour le développement et l’environnement’’ et LAB saluent la décision de dédier au baobab la prochaine Journée internationale de l’arbre. Une décision que les deux associations mettent en rapport avec la volonté que les autorités sénégalaises manifestent depuis 2012, concernant la préservation de l’environnement.’’L’environnement et sa préservation doivent rester au cœur de nos préoccupations et de celles des générations futures’’, souligne le président de l’association ‘’Les amis du baobab’’, Jean-Michel Seck.M. Seck, cité par le communiqué, affirme que LAB, de même que ‘’Agir pour le développement et l’environnement’’, structure présidée par l’ambassadeur itinérant Fodé Sylla, ont mené plusieurs actions pour la promotion et la valorisation du baobab.L’association ‘’Les Amis du baobab’’, créée en 2014, a par exemple ‘’créé l’hymne du baobab dont le texte et la musique ont été écrits par Raphaël Ndiaye, directeur général de la Fondation Léopold-Sédar-Senghor’’, souligne son président.Selon Jean-Michel Seck, l’hymne du baobab a été présenté au public sénégalais, pour la première fois, le 26 novembre 2014, au théâtre de verdure du Monument de la Renaissance africaine, à Dakar.L’ADEN, l’association dirigée par Fodé Sylla, ambitionne pour sa part d’organiser cette année, à Tambacounda (est), le premier Festival international du baobab.Cette manifestation prévue initialement en avril dernier et reportée en raison de la Covid-19 est ‘’un événement culturel, social et économique’’ par lequel ses promoteurs comptent redonner au baobab toute la place qu’il faut au sein de la société sénégalaise.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*