GUÉDAIWAYE : La police expulse les sages-Femmes et infirmiers du District Santé de Wakhinane Nimzatte

143 Views

Le sitin de la sous-section du SUTSAS du district de Santé de Wakhinane Nimzatte dans le département de Guédiawaye a failli tombé dans l’eau pour cause la police a mis des stratégie afin d’entraver une quelconque déclaration de ces techniciens de Santé. une Plan qui consisté a d’abord interdire l’accès des journalistes au District de Santé et la tenue d’un Point de Presse devant la porte du district. un acte de Sabotage Comprise par ces sages-femmes et Infirmiers, qui n’ont qu’un seul Objectif tenir le Point Presse, sans être inquiété il sont à se refuser dans un lieu privé, une Maison de l’un de leur collègues. le commissaire de Wakhinane Namzatte et son véhicule de marque L200 remplit d’élément en civile surveillent de très près les grévistes.

Le district Sanitaire de Wakhinane Nimzatte est plus malade que les malades semble dire la sous-section du SUTSAS. ‘’ la toiture de la maternité du centre de santé de Wakhinane s’est affaissée en occasionnant des blessures et traumatismes chez le personnel de garde. le bâtiment qui fait office de maternité ne répond à aucune norme de sécurité et seules les patientes qui n’ont aucun autre choix se résignent à la fréquente. Pour preuve ce hangar, à l’origine prévu pour un dépôt de médicaments, transformé par la suite en bloc de maternité, ne dispose pas de toilette pour les clientes . » a dénoncé le porte parole de la sous section du syndicat. avant d’ajouter  » le risque d’électrocution des malades par la table d’accouchement est réel tandis que  la table chauffante des nouveau-nés peut exploser à tout moment d’après un technicien de la SENELEC commis par le district en présence du MCA. Par ailleurs, les conditions de confidentialité et d’intimité des patientes sont devenues utopiques car la même salle sert de suites de couche et de consultation des nourrissons sains.  »  face une telle situation d’une gravité exrtreme les sage-femmes du district veulent  » la fermeture de ces locaux indignes de recevoir des femmes qui donnent la vie est devenue une impérieuse nécessité pour garantir la sécurité des prestataires et des clientes sans oublier leurs précieux enfants. »

Fort de ce constat alarmant, la Sous-section SUTSAS du district sanitaire de Guédiawaye a décidé de déposer ce jour un préavis de grève couvrant la période du 11 novembre 2019 au 11 février 2020 pour la prise en charge globale des problèmes qui gangrènent le district sanitaire de Guédiawaye pour offrir aux populations de Wakhinane les meilleurs soins possibles.

L’objet de ce préavis est :

  1. L’arrêt immédiat des menaces à l’endroit des prestataires ;
  2. La fermeture de la maternité jusqu’à réfection totale du bâtiment ;
  3. La prise en charge médicale totale des victimes avec un suivi psychologique;
  4. L’aménagement d’un local adapté afin de poursuivre le service public ;
  5. La régularisation du personnel communautaire ayant fait l’objet d’une demande d’explication ;
  6. L’affectation d’un Médecin chef de District dans les meilleurs délais ;
  7. La nomination d’un Superviseur SSP dans les meilleurs délais ;
  8. Le paiement régulier et à temps de la motivation du personnel socio-sanitaire conformément à l’arrêté de Monsieur le Ministre de la Santé et de l’Action Sociale ;
  9. L’arrêt immédiat de la mensualité de la motivation des membres du CDS ;
  10. La suspension de l’aide au logement alloué aux médecins ;

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*