*

danger à l’école salif ndongo B de djiddah thiaroye kao

64 vues

Les élèves de l’école salif ndongo B de Djiddah Thiaroye Kao sont dans une insécurité totale. En effet, depuis plus d’un mois, une partie du mur de l’école s’est effondré emportant les toilettes de l’établissement. Selon le conseil de gestion de l’école (cge), la situation est devenue insupportable pour 1300 élèves qui font le double flux. L’insouciance su maire a été aussi décrié

L’école salif ndongo B de Djiddah Thiaroye Kao a complètement changé de visage depuis plus d’un mois. Dans la cour de l’école après les cours, quelques élèves jouent au football au moment ou d’autres s’adonnent à des combats de luttes. Des enfants  qui ignorent peut être le danger qui se cache derrière l’effondrement du mur de l’école qui a emporté les toilettes. A quelque mètre du mur effondré, on a rencontré une dame avec un regard impuissant et inquiet. Elle, c’est Fatimata Bousso la trésorière du conseil de gestion de l’école  «Nous avions un projet pour la réfection des toilettes de  l’école salif ndongo qui est composé de 1300 élèves. Et nous avions même obtenu le financement. Malheureusement avant la réfection, le mur et les toilettes se sont effondrés. Aujourd’hui, le budget que nous avons ne peut plus faire le travail. Depuis plus d’un mois, les enfants n’ont pas ou satisfaire leur besoin ce qui est grave. Les élèves ne peuvent plus étudier dans de pareille situation. Pourtant cette école fait parti des meilleures du département de Pikine », déclare t-elle avant de lancer un appel aux  autorités «  aujourd’hui, nous demandons de l’aide aux autorités. Nos enfants sont fatigués et ils ne peuvent dans entrés dans les maisons qui sont aux alentours pour faire leurs besoins. Nous lançons un appel à toute la population, au gouvernement, tous les responsables du département de Pikine. La situation est aujourd’hui critique. Aujourd’hui, les riverain de l’école commencent à y jeter leurs ordures », selon le conseiller Abdoulaye Diallo, c’est le maire qui doit prendre ses responsabilité « ce qui je passe dans cette école est vraiment horrible. Des toilettes qui sont effondrés et le maire de la localité reste insensible face à face situation. Et on ne sait pas pourquoi jusqu’à présent le maire n’a pas réagit pour aider ces enfants. Cela peut causer une insécurité totale dans cet établissement. La mairie doit respecter la compétence transférer, aujourd’hui, c’est le maire qui devrait prendre en charge la réfection du mur et des toilettes », conclu-t-il

Massiré SARR