*

RAMADAN: ALIOUNE SARR SE DIT SATISFAIT DES PRIX DES DENRÉES

9 vues

Les produits de première nécessité sont disponible sur le marché local  et les prix sont stable un constant fait par le ministre du Commerce Alioune Sarr à l’issue d’une tournée visant à faire le point du niveau d’approvisionnement en denrées alimentaires à l’occasion du ramadan, le mois du jeûne musulman.

« J’ai constaté avec beaucoup de satisfaction que le marché est convenablement approvisionné en denrées de première nécessité, mais également que les prix sont extrêmement stables, il n’y a aucune spéculation constatée, a déclaré M. Sarr, également en charge du Secteur informel, de la Consommation, de la Promotion des produits locaux et des PME. Il s’entretenait avec des journalistes, à la fin d’une visite des marchés de Grand-Yoff (banlieue dakaroise) et de la rue Raffenel (centre-ville), en compagnie de plusieurs responsables de ses services et de représentants des importateurs et détaillants. « Les prix ont baissé sur les produits essentiels, il n’y a pas de hausse sur le riz, sur la pomme de terre, le sucre, le lait. Au contraire, les prix ont baissé », a fait constater le ministre du Commerce.Le gouvernement « veille à ce que les prix des denrées de première nécessité soient encadrés », a -t-il dit, en signalant l’existence d’un arrêté qui encadre le prix de l’oignon et de la pomme de terre par exemple, qui ne doivent « pas dépasser’’ 350 francs CFA et 400 francs le kilogramme respectivement. Selon lui, le niveau du prix de lait « est même plus bas que le prix d’avant, car le sac de 25 kg est passé de 60000 à 45000 franc cfa Chaque année, nous avons mis en place un dispositif pour d’abord lutter contre les spéculations et les produits qui sont impropres à la consommation’’, a relevé le ministre du Commerce, avant d’adresser ses félicitations aux commerçants, qui selon lui se conforment aux prix appliquées conformément « aux directives » du chef de l’Etat, Macky Sall. M. Sarr a lancé un appel « à tous les commerçants », leur demandant de « participer au développement du pays en achetant l’huile raffinée d’arachide produite au Sénégal », notant qu’un litre d’huile acheté équivaut à 3 kg d’arachide transformés.

source APS