RÉPRESSION DE LA MARCHE DU G6 : LA CSA FAIT PART DE SA « CONSTERNATION

selon nos confrère de l’APS  La Confédération des syndicats autonomies du Sénégal (CSA) a fait part vendredi à Dakar, de sa « consternation » suite aux échauffourées entre policiers et enseignants lors d’une marche du G6 à Ziguinchor (sud), jeudi. La marche nationale initiée à Ziguinchor (sud) par le Groupe des six syndicats d’enseignants les plus représentatifs (G6) a été dispersée par la Police à coups de grenade lacrymogènes, une dizaine d’enseignants ayant été arrêtés avant d’être libérés par le commissaire central.​ Un arrêté préfectoral sorti mercredi en fin de soirée avait interdit la tenue de cette marche prévue jeudi dans la ville de Ziguinchor. Mais les enseignants qui avaient déjà rallié Ziguinchor en masse ont décidé de manifester malgré l’interdiction de l’autorité départementale. « Nous avons appris avec consternation que la marche des syndicats d’enseignants regroupés au sein du G6 organisée à Ziguinchor jeudi a fait l’objet de répression policière violente, occasionnant ainsi des blessés des deux côtés et des arrestations du côté des enseignants », indique la CSA dans un communiqué transmis à l’APS. La CSA estime que « ce qui devrait être un banal exercice d’un droit constitutionnel a été initialement autorisé, puis interdit, avant d’être autorisé à nouveau ». « Ce tâtonnement de l’autorité administrative dénote d’une volonté des pouvoirs publics de confisquer un des droits individuels et collectifs consacré par la Loi fondamentale, notamment notre Constitution », souligne le communiqué. « A l’analyse des faits », le secrétariat exécutif permanent (SEP) de la CSA « exprime sa vive préoccupation ainsi que son regret quant à l’utilisation de la force publique contre d’honnêtes travailleurs dont le seul tort a été de vouloir exercer un droit ».